dimanche 30 avril 2006

409 660 $ pour une Ferrari Enzo accidentée

Plutôt insolite comme annonce : pour 409 660 $ vous pouvez acheter une FERRARI ENZO accidentée mais qui a finallement très peu roulé (401 miles).

vendredi 28 avril 2006

Ferrari F156 F1 - 1961

mardi 25 avril 2006

Ferrari F310B - 1997

lundi 24 avril 2006

Ferrari F330SP Le Mans

dimanche 23 avril 2006

GP Imola

Michael Schumacher (Ferrari, vainqueur) :
C'est amusant, c'est le contraire de l'an dernier. J'ai dû beaucoup lutter, mais comme on l'avait vu l'an dernier, heureusement il est très difficile de doubler sur ce circuit. Il était derrière moi, tout ce que j'avais à faire était de l'y maintenir. C'est génial, que dire d'autre ? Ce fut un week-end fantastique. J'ai repris deux points, mais il reste du chemin à faire. A partir de maintenant, nous devrions être bien sur tous les circuits.

Fernando Alonso (Renault, 2e) :
Il est impossible de doubler sans une erreur du pilote de devant et Michael n'en a pas fait. Je l'ai poussé au maximum, nous avons même avancé notre second ravitaillement pour tenter de le doubler, mais ça n'a pas fonctionné cette fois. Pendant les cinq derniers tours, j'ai utilisé tous les tours moteur disponibles pour essayer de le dépasser. Quand j'ai vu que je n'y arriverais pas, j'ai décidé qu'il n'était plus utile de prendre des risques. Ces huit points sont parfaits pour moi. Dans l'optique du championnat, je réalise une bonne opération.

samedi 22 avril 2006

F 195 Inter

1951 : dérivée de la berlinette 195 S victorieuse aux Mille Miglia de 1950, elle est également l'héritiere de la 166 Inter, première Grand Tourisme de Maranello. Seuls vingt-six exemplaires seront fabriqués.

Lire la suite

vendredi 21 avril 2006

F 250 GT Lusso

Produite de 1962 à 1964, la 250 GT/L, le "L" étant pour Lusso, désignant la version luxe des 250GT.

Lire la suite

jeudi 20 avril 2006

Enzo Ferrari

Enzo Ferrari est le créateur de la firme Ferrari qui construit depuis 1946 des voitures de sport prestigieuses.

Lire la suite

mercredi 19 avril 2006

La Scuderia Ferrari

Enzo Ferrari a vite compris que son destin n'était pas de rester pilote automobile, très vite il fait preuve de dons d'organisation. En 1920 Enzo rentre chez Alfa Romeo, où il y mêne de nombreuses taches, même des rapports avec les fournisseurs.

En 1931 Enzo court pour la dernière fois sur le circuit des Trois Provinces (Bologne, Pistoia, Modène), où il terminera deuxième derrière Tazio Nuvolari, autre pilote de l'écurie Alfa Romeo. C'est en 1929 que la societa anonima Scuderia Ferrari voit le jour, au capital d'affaire fourni par Alfredo Caniato, négociant en chanvre, et par Mario Tadini, directeur d'un magasin de vêtement. Il parvient à gagner la confiance de plusieurs grands pilotes (parmi lesquels Campari, Nuvolari, Varzi et Borzacchini) qui accepteront plus tard de courir pour l'écurie officielle du Commendatore.

1931 marque aussi l'apparition du cheval cabré sur la carrosserie des voitures (le comte et la comtesse Baracca avaient fait don de leur emblème à Enzo Ferrari après la mort de leur fils, aviateur italien, qui l'arborait sur le fuselage de son avion durant la Première Guerre mondiale). Taruffi et Aldrighetti offrent plusieurs victoires au Commendatore mais celui-ci sait que son destin est lié à l'automobile : l'écurie poursuit sa progression.

mardi 18 avril 2006

Petit lexique pour Ferrariste débutant

Pendant les trois premières décennies de son histoire, Ferrari a baptisé ses modèles selon une méthode peu conventionnelle.

Lire la suite

lundi 17 avril 2006

Histoire du logo : le cheval d’orgueil

"Peins les couleurs de mon fils sur ta voiture, elles te porteront bonheur" aurait dit le comte Barraca à un jeune pilote nommé Enzo Ferrari. Nous sommes alors en 1923 et le cheval cabré qui figurait sur l’avion de Francesco Barraca, l’as de la chasse italienne disparu au combat, est encore dans toutes les mémoires.

Enzo Ferrari adopte donc le " Cavallino rampante " (cheval cabré en italien), noir sur un fond jaune rappelant les couleurs de Modene. Ce blason où apparaît aussi S/F (pour Scuderia Ferrari) se retrouve d’abord sur les cockpits des Alfa Romeo alignées par Ferrari entre 1929 et 38, puis sur les Ferrari de course à partir de 1947.

A la même date, Enzo Ferrari devenu constructeur (en petite série) reprend également le cheval cabré comme emblème officiel de la marque. Le "Cavallino" noir est alors inséré dans un rectangle jaune vertical surmonté des couleurs italiennes (vert/blanc/rouge) et portant le nom Ferrari dans sa partie inférieure.