vendredi 31 octobre 2008

F1: Ferrari pourrait se retirer si le moteur unique est adopté



Ferrari a annoncé lundi que son retrait de la Formule 1 pourrait être envisagé si la décision de désigner un fournisseur unique de moteurs et de systèmes de transmission pour toutes les voitures à partir de 2010 est entérinée.

A l'issue d'une réunion de son conseil d'administration, l'écurie a indiqué dans un communiqué qu'elle était d'accord avec la Fédération internationale de l'automobile (FIA) sur la nécessité de réduire les coûts dans le contexte de crise financière mondiale.

Cependant, Ferrari a souligné que l'introduction d'un moteur standard ferait disparaître la raison d'être d'un sport "basé sur la compétition et le développement technologique".

Ferrari a affirmé que sa présence en F1 pourrait être débattue si le nouveau règlement est adapté.

Ferrari rejette l'idée d'un modèle diesel. Mais qui a eu cette idée ?


Si vous n'aviez pas encore remarqué que nous avons basculé dans une nouvelle époque, voilà de quoi vous en convaincre définitivement. Ferrari qui a osé la California vient de renvoyer les tifosi de la première heure à leurs sympathiques 288 GTO ou autre BB512 en leur démontrant que le monde avait changé et le client Ferrari avec. Evolution logique de ce constat, Ferrari ambitionne dorénavant de faire "du volume".

Difficile de critiquer une attitude qui doit permettre à la firme de croitre dans une conjoncture difficile où tous ne sortiront pas vivant. Mais pour bien comprendre que nous sommes à la croisée des chemins, il suffit d'entendre la dernière question posée à Amedeo Felisa, directeur général de Ferrari lorsqu'il s'est agi de parler d'avenir et de normes de pollution.

Ferrari va-t-il passer au diesel ?

Je laisse un peu de temps aux âmes sensibles pour se remettre....voilà. Et oui, l'idée d'une Ferrari diesel n'est plus aussi saugrenue que ça !

Mieux, pour prouver que la question n'était pas stupide, Amedeo Felisa y a répondu.

"Le diesel n'est pas une voie que nous souhaitons emprunter. Ce n'est pas dans notre plan quinquennal et de toute façon, je pense que le diesel n'est pas la solution.

Réduire la cylindrée est une des voies que nous allons explorer avec des blocs turbocompressés dotés de l'injection directe. Nous ne pourrions pas atteindre un taux de compression de 12:1 sans l'injection directe.

Les systèmes hybrides ne seront pas utilisés exactement comme en F1 car ils ne répondent pas aux mêmes besoins. Mais nous allons quand même regarder ça de près.

Nous avons décidé d'affronter le futur et nous aurons besoin de toute notre expertise, notre expérience dans le domaine des moteurs essence pour résoudre le problème des émissions.

L'objectif est d'atteindre les 280/300 gr CO2/ km en 2012 (400 aujourd'hui), soit une réduction de 40%. Et pour cela, Amedeo Felisa a réaffirmer le besoin de sortir des autos plus petites et plus légères. Bon, la California n'était pas encore dans les plans de réduction de poids ...

via The Telegraph